Yves Saint-Laurent, le mythe

Yves Saint-Laurent, le mythe

ysl3C’est lorsqu’il a 9 ans que Yves Mathieu Saint-Laurent se promet que son nom apparaîtra un jour sur les Champs-Elysées.
Cela sera chose faite. Avant d’être reconnu comme le créateur que tout le monde adule, il travaille aux côtés de Christian Dior en tant qu’assistant. Après la disparition de Dior il prend d’ailleurs la direction de la maison dès 1958.
En 1960, il décide de fonder sa propre maison de couture avec son ami Pierre Bergé. Sa première collection sera présentée en 1962. Ses créations s’inspireront énormément du dressing masculin. Il créé d’ailleurs le premier smoking pantalon féminin qu’il décline durant sa carrière. D’après lui : « s’il fallait représenter la femme des années 1970, c’est une femme en pantalon qui s’imposerait car il est devenu une des pièces maîtresses de la garde-robe de la femme moderne.»

smoking

Grand passionné d’art, il s’en inspirera pour certaines de ses créations, Mondrian par exemple. Il fera parler de lui au travers de scandales : sa robe transparente, qui choquera la société puritaine de l’époque ou encore son parfum « opium » a contre courant des tendances. Il ne se cantonnera pas qu’à la haute couture, mais crééra aussi pour le cinéma, les ballets et même les tenues de scènes de Johnny Hallyday. On entendra parler également de la rivalité entre le créateur et Coco Chanel, qui l’accusera de la copier en 1968. Il sera le premier créateur à faire défiler des mannequins noires, grande nouveauté pour le domaine à l’époque. Yves Saint-Laurent restera malgré tout un artiste torturé toute sa vie : moqué pour son homosexualité entre autre. Il annoncera la fin de sa carrière en 2002 et s’en ira quelques années plus tard, en 2008 exactement. Même s’il n’est plus, sa créativité et son style demeure toujours, ses pièces tel le perfecto, le smoking pantalon, la saharienne ou encore le caban, restent encore aujourd’hui à la pointe de la mode.

Related Post

2016-12-10T15:48:31+00:00