Rapport du maquillage au Luxe

Rapport du maquillage au Luxe

maquillage-iran

De tout temps, hommes et femmes ont cherché à sublimer leur beauté grâce à des produits cosmétiques.

L’utilisation de maquillage remonte à la nuit des temps et l’archéologie a même permit de retrouver des accessoires et des cosmétiques remontant à 5000 ans avant JC.

Mais que signifie réellement le fait de se maquiller ?

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’on se maquille depuis toujours pour plusieurs raisons diverses : appartenir à une communauté, devenir autre ou encore se rendre « beau ». Et c’est précisément ces causes qui nous ramènent directement à la notion de Luxe. Puisque le Luxe c’est l’esthétique à son apogée et qu’il permet à tout individu de se sentir unique, de faire partie d’une élite, d’appartenir à une communauté privilégiée.

La psychiatre et psychanalyste Hana Rottman indique que beauté et féminité sont étroitement liés. Ainsi elle démontre que la femme a, au travers des époques, un sentiment intense de « devoir de beauté » qui induit donc que privée de cette beauté, la femme se trouve amputée d’une partie d’elle même.

Le Luxe joue constamment avec cette notion puisque les différentes Maisons représentent des femmes très féminines, qui mettent en avant leurs atouts et leurs personnalités. Le maquillage aide donc le Luxe à ce que l’on puisse visualiser précisément la femme qui caractérise leur image de marque.

Ce qu’il faut noter également et ne pas oublier, c’est qu’en français « maquillage » induit l’idée de tromperie. On maquille la vérité. Le maquillage existe finalement pour avoir l’air de quelqu’un d’autre, pour « maquiller » qui l’on est réellement. Son lien avec le Luxe une fois de plus, est le fait de sublimer, d’idéaliser, d’élever l’individu. L’apparence joue alors un rôle crucial.

Cependant, malgré la perfection et l’idée de rêve qui composent le Luxe, celui-ci met en avant l’acceptation, l’assurance et la confiance en soi. Une femme Luxe ne doute pas, elle est affirmée et ses défauts font d’elle une femme unique. Car les défauts caractérisent le Luxe (un sac à main fabriqué de façon artisanale possède des défauts de fabrication qui le rendent unique). Le maquillage est un complément, primordial certes, mais il n’indique pas que l’on ne s’assume pas, au contraire, il nous sublime individuellement.

Les modes de maquillage à travers les époques sont extrêmement représentatives des différentes notions de féminité qui ont traversées les âges. En effet, le maquillage est en lui même, et depuis la nuit des temps, un indicateur de statut social ou encore de nouveau régime politique.

Ainsi voici les différentes modes de maquillage dans l’univers du Luxe des époques :

Époque médiévale

Des dents et un teint blanc : Durant l’époque médiévale, le teint pâle est de mise. Toutefois, l’emploi de fards n’est réservé qu’aux femmes « qui cherchaient un mari ». Les dents aussi doivent être blanches, au point qu’on en utilise de fausses en os de vache ou en ivoire.

Les soins de beauté médiévaux : La religion considérait l’emploi de maquillage comme une « tromperie adultère ». Cependant, de nombreux soins de beauté sont employés pour s’embellir. On boit de la cervoise pour avoir de jolies couleurs sur le visage et on applique sur la peau du lait caillé contre les pustules, ou du jus de concombre contre les taches de rousseur.

XVIIème siècle

Avènement des mouches : Les mouches sont encore plus présentes qu’au XVIème siècle. Ces ronds de taffetas appliqués sur le visage portent des noms différents selon les zones où ils sont placés. Sur le front, on les nomme « majestueuses », près de l’œil, « passionnées » et, au coin de la narine, « effrontées ».

Les yeux sont au premier plan : Après le teint, c’est désormais aux yeux d’entrer en scène, car « l’esthétique dépendait de l’expression » de ceux-ci.

Le maquillage, pas toujours bien perçu : Si l’emploi de maquillage, de talcs et de poudres est très répandu, certains hommes voient encore d’un mauvais œil le fait que leur femme les utilise. Le maquillage est à l’époque aussi mal perçu en cas de veuvage ou de vieillesse.

XXème siècle

Un maquillage individualisé
: le XXème siècle prône, au contraire des précédentes époques, un maquillage personnalisé, qui s’adapte à la forme du visage. Il marque la naissance des visagistes et des services de relooking.

La cosmétique, symbole de la libération féminine : A ce moment-là, les femmes militent et arborent hardiment un rouge à lèvres écarlate. Le maquillage se démocratise, il est vendu à bas prix dans les grands magasins et les premiers instituts de beauté font leur apparition.

Un teint hâlé : C’est seulement au XXème siècle que la mode tend vers un teint hâlé, signes de vacances au soleil.

Les années 90 : un maquillage naturel : La tendance s’axe désormais vers des produits « pour une beauté naturelle ». Et si le maquillage n’est pas encore largement utilisé par les hommes, une ligne de soins est lancée pour eux en 1985 par L’Oréal.

198436467-maquillage-de-luxe

Jade Soulain

ID Photo Jade Soulain.jpg

Related Post

2014-12-03T09:45:02+00:00