Pierre Niney/Gaspard Ulliel, le duel des Saint Laurent

Pierre Niney/Gaspard Ulliel, le duel des Saint Laurent

En 2014, deux biopics sont sorties sur le créateur français Yves Saint Laurent, le premier, Yves Saint Laurent de Jalil Lespert, interprété par Pierre Niney, et le second, Saint Laurent, réalisé par Bertrand Bonello, joué par Gaspard Ulliel. Pourtant, même si ces deux films portent sur le même sujet, ils sont traités de manière très différente.

Sans titre 1

En effet, tout d’abord, ils ne portent pas sur la même époque. Le film de Jalil Lespert s’étend sur une période plus longue, de 1957 à 1976. Nous pouvons donc voir toute l’évolution du créateur. Alors que le film de Bertrand Bonello porte sur la dernière décennie d’Yves Saint Laurent, soit de 1967 à 1976, la période la plus riche de la vie du couturier, jusqu’au lancement de la collection des Ballets russes.

Outre cela, les interprétations des deux acteurs principaux incarnant Yves Saint Laurent sont différentes. En effet, Pierre Niney est un Yves Saint Laurent plus discret, tourmenté alors que celui de Gaspard Ulliel est beaucoup plus enjoué, sensuel. De plus, Pierre Bergé est beaucoup plus présent dans le film de Jalil Lespert tandis que l’accent est plus mis sur la relation qu’a entretenue Yves Saint Laurent avec Jacques de Bascher dans le second film.

Par ailleurs, il faut souligner le fait que Pierre Bergé a soutenu le film avec Pierre Niney et a tout fait pour mettre des bâtons dans les roues pour le film avec Gaspard Ulliel. Ainsi, Yves Saint Laurent a pu notamment tourner dans le véritable atelier du couturier mais aussi dans le showroom où il présentait ses nouvelles collections à ses clientes. Jalil Lespert a aussi pu utiliser des tenues et des croquis authentiques du créateur. De plus, ce film a eu un budget de 12 millions d’euros soit 4 millions de plus que le second. Ainsi, Bertrand Bonello a dû tout reconstituer par lui-même que cela soit les décors ou les costumes. Malgré un budget inférieur, on note que le film essaie de rester fidèle à la réalité.

En plus d’être souvent comparés, les films se sont affrontés une nouvelle fois lors de la cérémonie des Césars. En effet, tous deux étaient nominés dans de nombreuses catégories : 7 pour le film de Jalil Lespert et 10 pour celui de Bertrand Bonello. Cela prouve que malgré leurs disparités, ces deux films sont tous deux de qualité et rendent un brillant hommage à ce pilier de la couture française qu’est Yves Saint Laurent.

Chayana LIM-QUARTIER

CHAYANA LIM-QUARTIER

Related Post

2016-01-13T22:33:39+00:00