Pâtisserie de luxe avec Carl Marletti

Pâtisserie de luxe avec Carl Marletti

carl-marletti-tarte-au-citron-paris

Amoureux d’une pâtisserie qui sait marier saveur et texture, croustillant et moelleux. Carl Marletti aime goûter aux richesses des voyages et s’imprégner de ses différentes rencontres.

Carl Marletti, est l’ancien chef pâtissier du Grand hôtel Intercontinental et du célèbre restaurant le café de la Paix, à Paris, Place de l’Opera. Il ouvrira en 2007 sa première boutique dans le 5ème arrondissement, 51 rue Censier.

Titulaire d’un CAP Pâtisserie Chocolaterie Confiserie, Carl Martelli a toujours été immergé dans cet environnement grâce à la boulangerie pâtisserie que tenait son grand père. ll commencera comme stagiaire chez Lenôtre, puis rejoindra Potele et Chabot en 1988 où il travaillera aux côtés de Bernard Ercker qui lui apprendra toutes les bases du metier, mais aussi avec Patrick de Champagnol qui lui enseignera l’art de décor. En 1992 suite à de multiples rencontres, Carl Marletti intègre la pâtisserie du Grand hôtel Intercontinental de Paris, au côtés de Christian Vautier. Il gravit rapidement les échelons et quelques années plus tard finit par prendre la tête de l’equipe de 23 personnes du Chef Vautier. Carl Marletti et sa brigade réalisaient plus de 200 Mille-feuilles par jours tout en assurant le service du grand restaurant du Café de la Paix, du bar et du restaurant de l’hôtel.

Au début de l’année 2005, Carl réinterprète le célèbre Millefeuille en créant le Cinq-cents feuilles. Cette pâtisserie sera dessinée par de grands noms de la mode, comme, Chantal Thomass, Agnès.B, ou encore Agatha Ruiz de la Prada. Dans sa carrière, Carl Marletti a eu l’opportunité de rencontrer les grands noms de la pâtisserie, tel que Christophe Michalak, qui est aujourd’hui devenu son ami de toujours.

Carl Marletti est conscient de l’importance du savoir-faire et du savoir-transmettre, sans jamais perdre de vue la préoccupation première de l’artisan à savoir : se mettre nécessairement à la place du client et avoir comme priorité sa satisfaction. C’est ainsi qu’il ouvre dans cette optique son premier magasin dans un quartier dit « de bouche », celui du 5ème arrondissement de Paris.

Gwenaelle T.

IMGbis

Related Post

2014-12-02T20:06:15+00:00