Olivier Renaud, mannequin chez Toxic Model Management raconte son entrée dans le milieu.

Olivier Renaud, mannequin chez Toxic Model Management raconte son entrée dans le milieu.

OLIVIER RENAUD LUXE MANNEQUIN PREMIERE EXPERIENCE

Les premiers pas dans le monde de la mode, les interrogations, les expériences inédites. Oui ou non, on est fait pour le job, oui on non ça va nous plaire, oui ou non on continue. Olivier Renaud, jeune rouennais a mis un pied dans ce monde. Rencontre.

Comment t’es tu fais repéré et où ?

Je me suis fais repéré en boite de nuit en Chine (Hangzhou, où je faisais ma deuxième année de Neoma Business School en échange) par plusieurs agents qui m’ont donné leurs contacts. J’ai donc commencé en freelance (“à mon compte”), attendant les contrats venant de mes bookeurs chinois travaillant pour plusieurs agences différentes. Et puis lors d’un show, un agent brésilien est venu me voir et m’a fait signer chez Toxic Model Management (qui est donc mon agence mère) et chez Elite Model Management à Manille pour un contrat de 2 mois. Les dernières nouvelles sont que j’ai signé à Bruxelles chez Flag Models et que je m’apprête à signer à Paris.

As-tu tout de suite accepté les projets que l’on t’a proposé ?

J’ai effectivement accepté directement de travailler en tant que freelance à Hangzhou car ca me permettait d’avoir de l’argent pour financer mes voyages en Asie (roadtrip). La question s’est posée pour Toxic, j’ai du négocier avec mes parents pour qu’ils me laissent partir aux Philippines pendant 2 mois.

Lesquels étaient-ils ? [Les projets]

En chine, j’ai donc fais principalement des fashion shows à Hangzhou et Shanghai. Aux Philippines, j’ai eu la chance de faire des éditoriaux pour des magazines (parus aux Philippines et à Singapour), des shows, des campagnes, mais aussi beaucoup de test shoots qui m’ont permis de consolider mon book.

As-tu reçu des conseils à appliquer pendant les shootings ?

Les principaux conseils que j’ai reçu venaient au départ de mon agent chez Toxic (lui même mannequin depuis 7 ans). Il m’a appris à poser et à marcher. Mais les conseils les plus importants venaient des photographes qui cherchaient à ce que je développe MON identité. Exemple, lors d’un shoot, le photographe m’a regardé et m’a dit “is your agent Bruno at Toxic ?” car il l’avait carrément reconnu dans mes poses. Il a donc consacré le reste de la séance à développer mon style…

Comment a réagi ton entourage à cette première expérience professionnelle dans ce milieu ?

Mon entourage a très bien réagi et m’a soutenu, m’aidant à ne pas me laisser “utiliser” en affirmant mon identité et mes idées.

Pour qui as-tu préféré poser ?

J’ai préféré poser pour un éditorial exclusivement consacré à la collection Automne/Hiver 2015 de Gucci dans la magazine Metro Society du mois d’octobre, photographié par Andreo Esguerra et avec un stylisme par Rex Atienza, tout deux de grands noms de l’industrie de la mode aux philippines.

Pour finir… Ton meilleur souvenir ? Ton mannequin préféré ? Ton créateur préféré ?

Je n’ai pas de souvenir particulier, si ce n’est le voyage et le fait de rencontrer beaucoup de personnes qui me sont devenues chères. Mon mannequin homme préféré c’est Jordan Barrett, et en femme c’est Soo Joo Kim. Ma créatrice préférée est une femme : Wooyoungmi. Elle fait la Fashion Week de Paris depuis peu, et j’adore son style très coréen/japonais/futuriste. En créateur français, mon préféré est AMI.

OLIVIER RENAUD MANNEQUIN GUCCI EXPERIENCE LUXEOLIVIER RENAUD MANNEQUIN PREMIERE EXPERIENCE

 

 

 

 

 

 

 

Élise Lelievre

ELISE LELIEVRE LUXE SUP DE PUB

2015-12-07T15:10:47+00:00