Net-à-porter, Yoox, Luisavia Roma…: ces nouvelles façons de consommer le luxe

Net-à-porter, Yoox, Luisavia Roma…: ces nouvelles façons de consommer le luxe

Depuis plusieurs années sont apparues des boutiques exclusivement en ligne : ce sont des pure
players et le luxe n’y a pas échappé.
Les marques de luxe sont dans une quête perpétuelle de nouveautés et d’innovation. Mais elles
restent très frileuses face aux nouvelles technologies que beaucoup de pure players ont
rapidement adopté pour créer des ruptures, surprendre et attirer le client moderne.
L’ère du commerce en ligne est donc un défi de taille pour les marques de luxe, peu habituées à
concilier l’accessibilité qu’offrent Internet et l’élitisme : les siècles de savoir-faire accumulés par les
Grandes Maisons ne les ont pas préparées à l’ère digitale qui se présente face à elles aujourd’hui.

Le e-commerce de produits de luxe n’est pas seulement un canal de distribution, c’est avant tout
un service qui leur est rendu par les marques. La femme d’affaire parisienne, le trader de la city ou
l’entrepreneur hongkongais n’ont plus le temps de passer des heures en boutique et souhaitent
avoir accès en un clic à l’immensité de choix que leur offrent les autres industries sur le web.

Il y a 12 ans, LVMH annonçait le lancement de eLuxury, une boutique en ligne consacrée au luxe
et à l’art de vivre. Ce site faisait alors figure de pionnier avec 60 marques de luxe dont une grande
partie n’étaient alors disponibles nulle part ailleurs sur la toile. Dès son lancement, le site proposait
plus de 2 000 références issues de Maisons comme Christian Dior, Louis Vuitton , Bvlgari, Bottega
Veneta, Baccarat, Celine et Tag Heuer.
Malgré les importants moyens mis à disposition par LVMH (dont un centre logistique de 45 000 m²)
l’expérience s’est conclue par un échec et eLuxury a fermé ses portes en 2009.
Conscients de leurs faiblesses en la matière, certains groupes de luxe vont désormais piocher
dans les start-ups les compétences qui leur manquent.

Les nouveaux maîtres du business mode se nomment justement Net-a-Porter.com, MrPorter.com,
Stylebop.com, Farfetch.com, matchesfashion.com ou encore Yoox.com, boutiques mondiales
géantes sur la Toile proposant une multitude de services exclusifs. Et leur expertise dans le
domaine du digital vaut de l’or. A tel point que Federico Marchetti, le fondateur de Yoox.com,
développe, parallèlement à ses propres activités, les sites marchands de grandes enseignes du
luxe (Marni, Emporio Armani, Zegna…) et a créé en 2012 une coentreprise avec le groupe Kering
pour imaginer les boutiques en ligne des marques du groupe.
Le groupe italien de vente en ligne Yoox et la plateforme Net-A-Porter, propriété du groupe suisse
Richemont qui avaient annoncé en mars leur intention de fusionner pour devenir Yoox Net-à-
Porter a été effectuée le 5 Novembre 2015.
Seulement quelques semaines après l’annonce de sa fusion avec Yoox, la fondatrice du groupe
Net-A-Porter, Natalie Massenet, dévoilait l’unique réseau social destiné à la mode et au luxe: The
Net Set, une application qui relie clientes, personnalités, icônes de mode, marques et créateurs les
plus pointus en temps réel, les invitant à partager leurs looks, leurs pièces favorites et leurs
inspirations en un clin d’oeil.

Claire Bornet

Related Post

2015-12-08T00:54:05+00:00