La mode parisienne du XIXème siècle

La mode parisienne du XIXème siècle

C’est le XIXème siècle qui est à l’origine du monde du luxe et de la mode.

Evidemment Paris est une référence incontournable dans le domaine du luxe et de la mode.

Des structures novatrices dans la manière de créer, de vendre et de diffuser les créations de mode vont apparaître à cette période.

Les révolutions qui vont apparaître au XIXème siècle vont être à l’origine de ces transformations dans le milieu de la mode.

Le XIXème siècle est celui de la modernité. En effet c’est le début de l’apparition des grands magasins, des gares, des cabarets, des métros…

Siècle de la modernisation de la société, les premières industries du textile ainsi que les premières affiches publicitaires voient le jour.

En parallèle la presse se développe, notamment avec des journaux spécialisés sur la mode. C’est un bon moyen pour les créateurs de diffuser leurs croquis. C’est à ce moment que le métier de dessinateur apparaît.

Impossible de ne pas citer Charles Frederick Worth, une figure emblématique de la mode du XIXème. Il est considéré comme le « père de la haute couture ».

worth

Worth a travaillé à Londres comme apprenti pour des marchands de textile. Il a donc été très vite plongé dans le monde du textile et de la mode.

En 1845 il part pour Paris et travaille comme commis de magasin pour l’atelier GAGELIN.

Il va inventer les sosies, qui sont la naissance des mannequins femme, et donne ainsi vie au tissu.

C’est lui qui a inventé les défilés de mode, qu’il développera dans son propre magasin.

En 1858 il ouvre son magasin rue de la paix, et organise le mardi et vendredi des défilés.

Son objectif était d’intégrer la cours et travailler avec Napoléon et l’Impératrice Eugénie, qui donnaient de grandes fêtes et bals.

En 1864 il devient le fournisseur principal des différentes cours du monde.

Il invente la griffe, la fameuse étiquette afin de protéger ses vêtements.

worth-label

Il se bat pour que l’art de la couture ai des règles, il crée la chambre syndicale de la couture en 1868.

En 1895 son fils Gaston reprend la maison et fait appel à Paul Poiret, qui sera le deuxième à jouer un rôle important dans le milieu de la mode et du luxe.

photo-marion

 

Cosson Marion

Rédactrice

Related Post

2016-12-04T12:47:59+00:00