L’histoire du Musée Christian Dior – Granville

L’histoire du Musée Christian Dior – Granville

A Granville, en Normandie, non loin du Mont St Michel, prend place la maison d’enfance de Christian Dior.

Construite à la fin du XIXè siècle, la villa Les Rhumbs de style Belle-Époque, doit son nom au terme de marine désignant les trente-deux divisions de la rose des vents, symbole présent dans une mosaïque ornant le sol d’une des entrées de la maison.

Alors âgé d’un an, les parents de Christian Dior acquièrent en 1906 cette maison bourgeoise agrémentée d’un jardin d’hiver. Madeleine, sa mère, cultive dans ce jardin des fleurs qui marqueront plus tard la carrière du couturier, qui ce soit pour les robes qu’il dessine, les parfums portant son nom ou plusieurs décennies après la joaillerie de Victoire de Castellane. Les roses avec le muguet qui bien après inspire le parfum Diorissimo deviennent ses fleurs favorites.

Christian Dior affectionne particulièrement ce lieu. Il écrira dans son autobiographie “Christian Dior et moi” : “la maison de mon enfance… j’en garde le souvenir le plus tendre et le plus émerveillé. Que dis-je ? ma vie, mon style, doivent presque tout à sa situation et à son architecture” .

À l’âge de six ans, Christian et sa famille s’installent à Paris mais conservent la villa. Ils s’y rendent tous les étés, entretenant le jardin et perfectionnant leurs connaissance botaniques.

À vingt ans, il dessine le plan d’eau et la pergola, ce qui sera plus tard le “Jardin Christian Dior”.

Lorsqu’en 1932, peu après la mort de Madeleine Dior, le père est ruiné par la crise, la propriété est mise en vente. Achetée par la ville de Granville, son jardin sera ouvert au public dès 1938.

En 1997, la villa devient “Musée Christian Dior”, unique “musée de France” entièrement consacré à un couturier.

Klara Wendt

Related Post

2017-12-14T20:50:42+00:00