L’histoire de la machine à coudre

L’histoire de la machine à coudre

C’est au 19ème siècle que les machines à coudre font leur première apparition. La première qui a été véritablement pratique est attribuée à un tailleur français de la région lyonnaise, Barthélemy Timonier. Il dépose son brevet en 1830 nommé la « mécanique à coudre » qui permettait de coudre 200 points à la minute et été faite de bois. Cette découverte a permis d’honorer la demande d’uniformes de l’armée et Barthélemy a du pour cela, construire 80 exemplaires de mécanique à coudre.

En 1834, un américain nommé Walter Hunt est le premier à utiliser une navette qui permet l’utilisation de deux fils.

En 1851, Isaac Merrit Singer perfectionne une machine qu’il devait réparer et décide de poser un brevet début aout et ouvre une boutique qui lui permet de vendre des machines à coudre à usage domestique.

En 1868, la première machine à coudre à navette fonctionnant au pied avec pédale est brevetée par Pierre Cobet. Son nom ainsi que le brevet sont vendus à la famille Peugeot qui décida de fabriquer cette machine à Audincourt. Au fil des années, le perfectionnement de la machine à coudre ne cesse de s’améliorer, en 1871 l’allemand Kayser invente un dispositif qui permet de déplacer l’aiguille transversalement afin d’obtenir une couture en zig zag et c’est en 1937 qu’un système de moteur est ajouté aux machines. Il est bien évidemment important de souligner que la machine à coudre a révolutionné le monde de la couture en la rendant plus rapide et moins chère.

 

Marion Von Dach

29.03.16

 

2016-11-27T20:19:54+00:00