Les matières premières dans les parfums

Les matières premières dans les parfums

Les matières premières sont les ingrédients utilisés pour la formulation du parfum. Naturelles ou synthétiques, elles forment la palette du parfumeur et sont combinées entre elles pour composer une création. Le parfumeur dispose en moyenne de 4 500 matières premières et les possibilités de combinaisons sont infinies.

Devant la diversité des compositions parfumées, le Comité Français du Parfum a établi une classification en sept grandes familles, elles-mêmes subdivisées en sous-familles. Ces appellations sont applicables tant pour les créations féminines que masculines.

Les hespéridés regroupent des parfums résultats de l’expression des zestes d’agrumes (orange, bergamote,…). Les floraux correspondant aux parfums à dominante fleurie (rose, jasmin,…). Les fougères, contrairement à leur appellation, ne sont pas le reflet de l’odeur de ces plantes mais associent des notes boisées et lavandées. Les chyprés doivent leur dénomination à un parfum créé par François Coty en 1917, « Chypre ». Ce sont des odeur de mousse de chênes accompagnées de notes fleuries et fruitées. Les boisés sont plutôt destinés à une clientèle masculine. Ils utilisent le santal ou le cèdre mais « également le patchouli et le vétiver. Les ambrés, appelés également les orientaux, présentent des fragrances chaudes et poudrées aux accents vanillés. Enfin, les cuirs, davantage masculins, évoquent les odeurs de tabac, de fumée ou de peau.

Les matières premières de synthèse sont de nos jours la base de la parfumerie. Les progrès de la chimie moderne depuis le milieu du XIXème siècle ont permis le développement d’une parfumerie industrielle répondant aux attentes de qualité et de volume du marché mondial.

Le premier parfum à avoir utilisé ces nouveaux produits est le célèbre N°5 de Chanel, créé en 1925, dans la composition duquel rentre un aldéhyde.

Klara Wendt

Related Post

2017-12-14T20:35:21+00:00