LA ROBE DE MARIÉE

LA ROBE DE MARIÉE

Traditionnellement, les femmes se mariaient en bleu ou en rose, ou encore dans une orbe de la couleur de leurs choix, puisqu’elle était destinée à resservir.
Ainsi, les ouvrières optaient fréquemment pour le noir, moins salissant.
Cependant, l’audace et la modernité dont fit preuve la jeune reine Victoria balayèrent les conventions lors de son mariage qui captiva les foules.
Bientôt toutes les jeunes filles voulaient porter du blanc pour le grand jour.
Cependant dans un premier temps, seul les plus riches d’entre elles pouvaient se permettre le luxe d’une robe blanche qui ne servirait qu’à une poignée d’occasion avant de se ternir.

Pourtant, dès les années 1920, le blanc s’imposa pour tout les mariages célébrés en Occident. Peu à peu les différence de classe s’éstompaient et les vêtements permettaient plus difficilement de situer les femmes.
Si madame se mariaient en blanc, pourquoi sa domestique n’en ferait pas de même?

Bientôt, dans le monde entier, le blanc devint le seul choix possible pour une robe de mariée, avec ses connotation de pureté virginale.
Le bleu qui avait jadis symboliser ses valeurs devenait suspect sur une jeune mariée. Toutefois, le mariage en blanc n’imposait pas forcement une robe longue: Bianca Jagger choisit un tailleur blanc à jupe courte dans les année 1970, Charonne Tate, une mini robe très courte en 1968.

Auparavant la robe de noces était conçue pour resservir, la mariée d’aujourd’hui engage une dépense importante sur une robe qu’elle ne portera qu’une seule fois.
C’est d’ailleurs la tenue la plus cher jamais eu dans sa garde robe.

Robe-de-Mariée-PRONOVIAS-2016-PRUNELLE_B

Sacha Girard-Paris

2016-11-27T20:25:35+00:00