La cire Trudon : des émotions à porter ?

La cire Trudon : des émotions à porter ?

La maison Trudon, connue pour ses bougies parfumées chargée d’histoire, a traversé le temps sans failles en misant sur le pouvoir d’évocation des parfums. Elle ouvre maintenant ses créations à des parfums de peau, une promesse de voyage et d’émotions.

 Avec cinq créations, crées en collaboration avec les parfumeurs Antoine Lie, Yann Vasnier et Lyn Harris ; la maison promet une histoire pour chacune d’entre elles. Bruma, Révolution, Olim, II, Mortel sont ainsi les nouvelles créations aux noms évocateurs qui ouvrent les portes de la parfumerie à la Maison Trudon.

Le premier Bruma, créé par Antoine Lie évoque l’histoire d’une cavalière qui s’aventure seule dans une forêt à la nuit tombée, découvrant ainsi une autre part de son identité. Ce récit est retranscrit par l’opposition d’un cœur de fleurs solaires avec un fond de cuir et de vétiver.

Le deuxième, Révolution, ne peut être qu’un parfum puissant, témoin de l’histoire. Son créateur, Lyn Harris souhaitait pour cette fragrance retranscrire une époque où les odeurs étaient brutes et omniprésentes. Voilà pourquoi il a utilisé un accord d’élémi, d’angélique, de bois et de cuir qui peut rappeler l’odeur de la poudre à canon et de la fumée.

Il a aussi créé Olim et II qui symbolisent respectivement la beauté, l’opulence, la décadence et la fraicheur avec une interprétation moderne de l’eau de Cologne.

Enfin Mortel, de Yann Vasnier est le récit d’un forgeron en plein travail ; capturant ainsi la fraicheur d’une nuit d’hiver en contraste avec une chaleur intense.

Margaux Pierens

Related Post

2017-12-15T01:57:18+00:00