Kimberley Process, le veilleur de diamant

Kimberley Process, le veilleur de diamant

 

Créé en 2000, dans la ville de Kimberley en Afrique du Sud, l’objectif du Kimberley Process est de répondre à trois grands objectifs :
Mettre un terme au diamant de guerre
Veiller au financement illégal des diamants
Lutter contre le travail des enfants

Cette certification internationale est ouverte à tous les pays du monde qui souhaitent suivre les réglementations du process. 81 pays ont ratifié aux cours des dernières années le Kimberley Process et représentent environ 99,8 % de la production mondiale de diamants bruts.

Les réglementations de ce processus ont pour but de mettre régulariser le marché mondial. Les pays adhérant doivent de ce fait être transparents sur ces activités relatives aux diamants, échanger ses données statistiques afin que le comité du Kimberley Process puisse réaliser des études qualitatives et quantitatives mondiales, contrôler ses exportations et ses importations, mais aussi accompagner ses pièces d’un certificat traçant la vie du diamant depuis son extraction.

diamant

Le comité du Kimberley process est présidé à tour de rôle par les pays membres. En 2016, les Émirat Unis tiennent la présidence et sont assistés par l’Australie. Tous les pays peuvent cependant se joindre à eux lors de visite annuelle, ou de groupe de travail et de bénéficier de rapport annuel sur le milieu du diamant international et à sa commercialisation.

Dans les années 1990, le diamant issu des conflits mondiaux représentait environ 15 % du marché, aujourd’hui le taux est à 1%. Cependant, le diamant sur le marché légal ne pourra quasiment jamais disparaitre, car il permet, dans certains pays, la croissance de leur économie. Il est, de ce fait, impossible de fermer les yeux, les diamants de contrebande persistent, mais à une échelle réduite et contrôlée.

Le commerce de diamant de guerre ont fait énormément de victime. Un film retrace une partie de cette histoire, « Blood Diamond » avec Léornado DiCaprio.

mine-mirny

La mine Mirny,  mine de diamant à ciel ouvert russe

 

c-guilhot

Cécile Guilhot

Rédactrice

Related Post

2016-12-10T20:53:38+00:00